Histoire locale, folklore, contes et légendes

 

 

 

  • La relève de la garde à Senones

La Garde de son altesse Sérénissime Monseigneur le Prince de Salm remonte à l'époque du Prince Louis Charles Othon qui régna de 1770 à 1778 et qui créa un corps de garde.

Depuis 1963, certains dimanches de juillet et d'août, retentissent au son des fifres, des tambours et des trompettes à la gloire d'une petite principauté éphémère, la Principauté de Salm.
Ces jours là, des gardes traversent les places de Senones pour une relève impeccable.
Habillés de bleu,jaune et blanc, les soldats entraînent les spectateurs au coeur de l'histoire de l'ex cité princière sur des airs de circonstance.

  • La légende du Lac de la Maix

Situation : Vexaincourt (vallée du Donon)
Ce petit lac d'origine glaciaire, dont les teintes varient avec la luminosité et les saisons, est un des sites les plus attrayants des Vosges moyennes. L'atmosphère mystique qu'il dégage en fait un lieu propre au recueillement.
Son caractère sauvage et mystérieux a donné lieu à de nombreuses légendes.
La légende du "diable violoneux" raconte qu'au lieu d'écouter la messe célébrée dans la chapelle, des pélérins dansaient sur la musique d'un étranger jouant du violon. La terre s'ouvrit alors, engloutissant les pélérins sacrilèges !
Certaines nuits, on entend encore les accords de musique ...

  • Le sôtré

Il ressemble à des feux-follets ou lanternottes. Il fréquente les vieux cimetières et surtout les dangereux marais vosgiens (les feignes). Pendant les nuits estivales, le culâ s'attaque au passant solitaire pour l'entraîner dans les fondrières où il se noiera. Si vous tentez d'attraper le culâ, il s'esquive en riant aux éclats. Il zigzague de gauche à droite tout en virevoltant. Pour vous en débarasser, il faut l'injurier avec les plus gros jurons que vous connaissiez. Alors, outré et agacé , il ira se jeter dans une mare et l'eau deviendra toute jaune.
(d'après L'Almanach du Lorrain)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site